Panneau 1 : Marché

Parmi les six panneaux artistiques et informatifs, découvrez celui installé au marché avec des détails historiques sur le Temple, le square des Fontaines, la source aux Moines, le lavoir ancien et l'église Saint-Étienne.

 

Le Temple

Le Temple de Vaux-sur-Mer a été reconstruit de 1841 à 1848 sur l’emplacement de l’ancien temple de la « Religion Prétendue Réformée », démoli en 1683, à la suite des persécutions exercées contre les huguenots par le pouvoir royal, depuis le siège de La Rochelle de 1628. Après la Révocation de l’édit de Nantes en 1685, aucun temple n’avait échappé à la destruction. Bravant les brimades et les conversions forcées, les foyers du protestantisme subsistaient dans les « Assemblées du désert » et les « maisons d’oraison » clandestines. Après le Concordat de 1801 et le rétablissement d’une véritable liberté de conscience, la communauté protestante reconstruit ses lieux de culte dans tous les villages de la presqu’île d’Arvert.

Le Temple de Vaux-sur-Mer se compose d’une grande salle rectangulaire, éclairée par des baies en plein cintre (en forme de demi-cercle). Il présente une des premières façades néo-classiques à fronton triangulaire du Pays Royannais. La chaire du pasteur surplombe le dallage en terre cuite et l’alignement austère des bancs de bois. Une haute tribune domine la salle dépourvue d’ornement. C’est un lieu de culte mais aussi d’exposition et d’animation très apprécié.

 

 

Square des Fontaines, source aux Moines et lavoir ancien

Le square des Fontaines offre son ombrage aux voitures. Il occupe l’ancien emplacement de jardins potagers, appelés localement « mattes », qui étaient irrigués par deux ruisseaux toujours existants. L’un provient du lavoir ancien, l’autre de la fontaine dite « source aux Moines », mentionnée dès le XIe siècle et témoignage de l’ancienne abbaye.

 

 

Église Saint-Étienne

L’église Saint-Étienne est le dernier vestige d’une abbaye bénédictine fondée en 1075. Martin, le premier abbé, venait de l’abbaye de Maillezais (Vendée). L’abbaye de Vaux possédait des prieurés à Saint-Sordelin, Saint-Palais, Saint-Augustin, Saint-Sulpice, Thaims, Arces, Grayan, Langoiran, ainsi que l’atteste le Cartulaire de Vaux, manuscrit conservé à la BNF (Bibliothèque Nationale de France). Prospère au XIIIe siècle, avec 3000 florins d’or (360 000 euros) de revenu, l’abbaye est ruinée par la Peste noire de 1348, les guerres de Cent Ans et de Religion mais un abbé y est nommé par le roi jusqu’à la Révolution.

 

L’église, dont ne subsistent que la croisée du transept, le chœur et le chevet, a été classée monument historique en 1913 et le vieux cimetière alentour en 1936. Elle est célèbre par l’arcature de son chevet et l’ornementation sculptée des modillons et de huit grands chapiteaux. Le message chrétien s’exprime à travers des motifs empruntés à l’Antiquité et riches de symboles. A l’intérieur, les prières des moines pouvaient monter vers l’image sculptée de la lapidation d’Étienne, pour que le saint intercède en faveur des fidèles.

 

 

IN ENGLISH :

 

The Temple

The Temple was rebuilt between 1841 and 1848 on the site of the ancient Calvinist church, which was destroyed in 1638 during the royal persecutions of the Huguenots. Nowadays, it is not only a cultural place, but also a much-appreciated place for exhibitions and entertainment.

 

Fountains Square, The Monks’ source and the ancient washhouse

Fountains Square lies by the old vegetable gardens, locally named “mattes”, which were irrigated by two, still existing, streams. One of them runs from the ancient washhouse, and the other from the fountain named “The Monks’ source” since the 11th century, showing the presence of an abbey in the region.

 

Saint-Etienne Church

Saint-Etienne Church is the last remaining part of a Benedictine abbey built in 1075. Flourishing during the 13th century, the Black Death of 1348, along with the Hundred Years and Religious Wars, destroyed the abbey, (although an abbot was still chosen by the king until the Revolution). The remaining parts of the church (the choir, transept and apse) were listed as an historical monument in 1913, and later, in 1936, the cemetery.

Localisation

Partager cette page sur :

Lancement du projet de restauration de l'église Saint-étienne

La commune de Vaux-sur-Mer, maître d’ouvrage, a décidé, sous la direction de la DRAC et de Denis Dodeman, Architecte en Chef des Monuments Historiques, d’engager des travaux de restauration globale de l’église Saint-Etienne.

Une campagne de mécénat participatif a été mise en place en partenariat avec la Fondation du Patrimoine.

Toutes les informations sur le site de la Fondation du patrimoine